DRUKUJ

 

L'abime de mer

Publikacja:

 05-01-03

Autor:

 d2idek
Le bateau etait calme, l'eau bleue de la mer clapotait au pied de la falaise. Lui, assis sur une roche,admirait le paysage dans son entourage. Regardant les petits bateaux qui semblaient noirs comme du charbon dans l'ombre du soleil couchant, il restait frissonne. Le ciel, qui etait tellement rouge et orange pour ce moment-la, se renfermait au dessus de sa tete en n'ayant ni debut ni fin. Tandis que le miroir de la mer n'avait point la couleur comme d'habitute- la mer dans la lumiere du soleil couchant etait impossible a decrire. Sa profondeur semblait etre immesurable, puisque tout, meme les rayons de soleil se perdaient dedans. Si un fou avait decide de plonger dans l'abime de mer, personne n'aurait pu le sauver, puisqu'il se serait trouve dans un autre monde. Cette couleur lui a fait rappeler de ses yeux bleus dont il etait tombe amoureux.Apres avoir ferme les paupieres, il a commence a se rappeler de se dix derniers mois qu'il avait passe avec elle.Ces yeux magnifiques, tellement bleus, au debut etaient plein d'amour brulant avec une flamme si grande et chaude comme celle eternite. A present, il n'arrive plus a en trouver une, meme l'ardeur le plus petit, puisque ses yeux se composent uniquement d'eclats de glace qui blessent le coeur de son amant comme les pognards dechirant son corps. Pour lui, qui l'aimait tant, elle resemblait un ange qui ne possedait ni defauts ni desavantages. Avec elle, tous ses problemes, par lesquels il avait ete bombarde sans arret, n'existaient plus, il etait libre en se sentant tellement bien comme un papillon volant pendant un jour d'ete. Il ne se demande plus: "Pourquoi? A cause de quoi?" puisqu'il trouve toujours la meme rponse dans ses yeux morts et froids pour lui. En les regardant il sentait que quelque chose de tranchant a frappe son coeur. La douleur sonnait dans ses oreilles tant qu'il essayait de crier bien que ce soit un cri muet.

Il s'est reveille...

Il se trouvait toujours au bord de la mer, assis sur la meme roche. La nuit est deja tombee, le ciel etait noir allume seulement par la lune dont le reflet plongeait sur la surface de la mer. Sauf lui, on a pu apercevoir encore quelqu'un qui se trouvait sur la plage- le marin qui vient de finir d'aborder son bateau lequel avait ete toujours calme. Il s'est leve, puisque c'etait deja le temps a rentrer a la maison. Pour la derniere fois, il a jete un coup d'oeil sur la mer en se disant enfin"

"C'est du passe...N'en parlons plus..."

Data:

 20 X 2004

Podpis:

 d2idek

http://www.opowiadania.pl/main.php?id=showitem&item=11807

 

Powyższy tekst został opublikowany w serwisie opowiadania.pl.
Prawa autorskie do treści należą do ich twórcy. Wszelkie prawa zastrzeżone.
Szczegóły na stronie opowiadania.pl